• Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main

Traumatologie


 

 

Fracture de la Hanche

La fracture du col du fémur survient surtout chez les personnes âgées à la suite d’une banale chute de leur hauteur, à cause de l’ostéoporose.Deux fractures peuvent intéresser le «col du fémur»: la fracture du col (cervicale vraie) et la fracture per-trochanterienne.

Le traitement chirurgical est diffèrent: une véritable fracture du col du fémur (fracture cervicale) peut comporter une nécrose de la tête du fémur. Elle se manifeste avec une rotation externe et un raccourcissement du membre inférieur et elle nécessite chez les patients âgés une mise en place d’une prothése de hanche.

Une fracture per-trochantérienne nécessite la réduction de la fracture avec une ostéosynthèse ( clou gamma, d’une vis-plaque, d’un vissage …)

Le but de la chirurgie est de verticaliser au plus tôt le patient âgé de façon à diminuer des complications liées a l’alitement prolongé.

Chez le jeune la réduction ne doit souffrir d’aucune impefection.

Fracture de la diaphyse Fémorale

La fracture du fémur est souvent causée chez les jeunes patients par un accident à haute énergie (accidents de voie publique, accidents de voiture, vélo, moto…). La fracture est localisée souvent au niveau de la diaphyse.

Le but de la chirurgie est de permettre une récupération rapide et une de diminuer le risque de survenu d’une embolie pulmonaire.

La chirurgie du fémur prévoit l’utilisation des différents systèmes d’ostéosynthèse (clou centro médullaire, vis-plaque, clou gamma, broches de Métaizeau, fixateur externe…) en fonction de la localisation et du type de la fracture, de l’âge du patient et des complications associées (fracture ouverte…)

 

Fracture de la Jambe

 

La fracture de la jambe ( tibia et péroné) est liée souvent à des accidents de la voie publique ou sportifs ( foot, vélo …)

Le traitement est souvent  chirurgical et permet une rééducation plus rapide par rapport au traitement orthopédique (immobilisation par plâtre). les techniques chirurgicales utilisées sont nombreuses : clou centromédullaire verrouillé, plaque et vis, broches de Métaizeau, fixateur externe… La technique est choisie en fonction de l’âge du patient, du type de fracture et des éventuelles complications associées (ouverture cutanée…). Une des complications tardives de la fracture de tibia et péroné est la pseudarthrose. En général l’ablation du matériel est réalisable 12-18 mois après la chirurgie initiale.

 

Fracture du pilon tibial

La fracture du pilon tibial est une fracture articulaire de l\'extrémité distale de la jambe, souvent liée à un traumatisme à haute énergie.

Il s\'agit d\'une \"mauvaise fracture\" qui peut laisser des séquelles à long terme si les dégâts articulaires sont importants.

Le traitement est le plus souvent chirurgical: si l\'état cutané le permet, une ostéosynthèse par plaque peut être réalisée.

L\'ostéosynthèse est solide et le patient peut souvent débuter la rééducation assez tôt: il doit par contre marcher sans appui pendant 2 à 3 mois.

Parfois la fracture du pilon tibial est très complexe et comminutive. La réduction anatomique est difficile et des séquelles à long terme sont à craindre.

Fracture métatarsien

Les fractures des métatarsiens au niveau du pied sont des fractures assez fréquentes, souvent associées à un œdème du pied. La mobilisation précoce et le drainage lymphatique permettent d\'éviter les complications secondaires: troubles trophiques et algodystrophie.

Une fracture du métatarsien est souvent liée à un écrasement.

Les fractures déplacées du premier et du cinquième métatarsiens peuvent modifier les appuis au sol du pied: le traitement peut être chirurgical. Les fractures du 2ème, 3ème et 4ème métatarsiens sont plus bénignes et souvent le traitement est orthopédique si elles sont isolées.

Si, par contre, il y a des fractures multiples, le traitement chirurgical permet de rétablir la statique du pied qui peut être compromise par des fractures multiples des métatarsiens.

La fracture de la base du 5ème métatarse du pied est assez fréquente et peut survenir à la suite d\'un faux pas (comme lors d\'une entorse de la cheville).

Il s\'agit d\'une fracture-arrachement, car sur la base du 5ème métatarsien il y a l\'insertion d\'un tendon ( le court peronier latéral) qui, mis en tension par l\'entorse, peut arracher et provoquer la fracture de la base du 5ème métatarse.

Dans les fractures non déplacées de la base du 5ème métatarse, le traitement est fonctionnel: une simple attelle ou un strapping permet souvent la consolidation . Le patient peut marcher rapidement en appui.

La fracture déplacée de la base du 5ème métatarse peut perfois relever d\'un traitement chirurgical.

Fracture du gros orteil.

La fracture du gros orteil est souvent liée à un choc direct: le traitement est en principe orthopédique.

Le traitement est fréquemment orthopédique (non chirurgical) et il permet la consolidation: une syndactylie est réalisée et \"l\'immobilisation\" est gardée environ un mois.

Le patient peut marcher en appui sur son talon.

Fracture du petit orteil du pied

La fracture du petit orteil du pied est souvent liée à un traumatisme direct: lésions cutanées et hématomes sont souvent associés.

Le traitement d\'une fracture du petit orteil est le plus souvent orthopédique avec immobilisation par syndactilisation par élastoplaste avec une petite compresse entre le 4ème orteil et le 5ème orteil.

Parfois il faut réaligner sous anesthésie locale, si la fracture du petit orteil est très déplacée.

Les douleurs persistent pendant environ 10 jours: il faut garder environ 4 semaines l\'immobilisation par élastoplast.

La marche est autorisée en appui sur le bord interne du pied.

Fracture du calcaneum

La fracture du calcaneum est une fracture articulaire: elle est provoquée souvent par une mauvaise réception d\'un saut d\'une hauteur importante.

La partie articulaire du calcaneum s\'enfonce dans l\'os spongieux: c\'est souvent une très mauvaise fracture qui peut comporter des séquelles importantes à long terme (arthrose sous astragalienne).

Le traitement est souvent chirurgical: la reconstruction de l\'articulation est souvent difficile, car il faut rétablir l\'anatomie.

La reconstruction chirurgicale du calcaneum est réalisée à l\'aide d\'une plaque et des vis qui maintiennent un greffon prélevé de la crête iliaque.

 

L’entorse de la Cheville

L’entorse de cheville est une des pathologies la plus fréquente en traumatologie. Elle survient le plus souvent avec le pied en dedans (en varus), à cause de l’anatomie de la cheville: la malléole externe est plus longue que la malléole interne en protégeant le coté externe. La douleur est souvent localisée au niveau du ligament latéral externe (LLE) et fréquemment la cheville peut enfler. Le traitement des formes bénignes est orthopédique: l’utilisation des attelles, permet de reprendre rapidement la marche en appui, tout en étant protégé d’une récidive. Une entorse grave peut occasionner une rupture complète des ligaments et nécessite platre circulaire pour une plus longue durée. Parfois, dans ces cas, le traitement peut être chirurgical, de façon à reconstruire les ligaments et prévoir l’ablation des éventuels corps étrangers cartilagineux qui peuvent se détacher lors du traumatisme.

La cheville peut rester douloureuse pendant quelques semaines: la rééducation proprioceptive de la cheville sera ensuite réalisée pour limiter au maximum le risque d’une récidive.